1. Homepage
  2. A propos de Renewi
  3. Notre rôle
  4. Actualité

La collecte des déchets n'est plus un "sous-produit" du nettoyage

08 janvier 2021

"La demande de moyens permettant de collecter les déchets séparément n'a jamais été aussi forte", déclare Willem Sterkenburg, directeur d'Ecosmart dans une interview pour le magazine digital Facility Trends de 2021. La durabilité entraîne un changement : d'une analyse non contraignante à une condition nécessaire. La collecte des déchets devient de plus en plus une tâche distincte au sein des entreprises de services. "L'époque où la collecte des déchets dans le bâtiment était assurée par le personnel d'entretien semble définitivement révolue."   

L'année 2021 sera l'année de la continuité. "Parler de durabilité appartient au passé. Aucune autre concession ne sera faite en matière de sécurité, de santé, d'environnement et de qualité, concepts qui forment l'acronyme SHEQ. Nous passons du chic au SHEQ, du "nice to have" à "licence to operate".

Les bases pour agir ont été installées en 2020. "La pandémie a bouleversé le monde", déclare Willem Sterkenburg. "Il y a un an, faire du télétravail un jour par semaine était synonyme de flexibilité ; aujourd'hui, c'est dépassé. Soudainement, à Venise, nous pouvons observer des poissons dans la lagune alors que nous n'en avions plus vu depuis bien longtemps à cause de la pollution de l'eau. Et le ciel n'a jamais été aussi clair qu'au printemps dernier. Nous avons tous pu constater que notre comportement avait un impact plus important que nous le pensions sur l'environnement".

Notre comportement a un impact réel
"Presque tout le monde se souvient du slogan 'Un meilleur environnement commence par soi-même.' Mais celui-ci est un peu désuet. Beaucoup de gens se sont dit « peu importe !». 'Quel impact peut bien avoir mon comportement ?' Mais l'année 2020 a démontré qu’il était important que nous adaptions un comportement différent. Cette prise de conscience du fait que des comportements différents ont un réel impact va conduire à des choix différents."

Willem Sterkenburg fait également référence au Earth Overshoot Day, le jour de l'année où toutes les matières premières que la terre peut produire en une année sont consommées dans le monde entier. Le jour où la terre commence à s'appauvrir davantage. Ce jour arrive de plus en plus tôt dans l'année, mais ça n'a pas été le cas en 2020. Le Earth Overshoot Day est arrivé le 22 août 2020, par rapport au 29 juillet l'année précédente.

 

'La conscience du fait que des comportements différents ont un réel impact conduira à des choix différents.'

 

Collecte des déchets ménagers
L'année 2020 nous a également appris à être moins dépendants des autres, ajoute Willem Sterkenburg. "Les chaînes doivent être plus courtes. Pourquoi tout doit-il venir d'Asie ? La rareté des matières premières nous oblige à devenir plus autonomes. La transition vers l'utilisation de matières premières secondaires approche. Et il est possible de produire ces matières à partir de déchets."

Et c'est le domaine de prédilection d'Ecosmart, filiale de Renewi. Parmi les cent collaborateurs actuels d'Ecosmart, beaucoup sont détachés auprès de grandes entreprises, par exemple dans les services aux entreprises et l'éducation. "Nous ne nous contentons pas de fournir les ressources nécessaires à la collecte des déchets internes. Nous veillons également à leur tri. Nous les pesons et établissons un rapport et nous nous assurons qu'ils soient  traités."


Pas d'incitation au tri des déchets
"De plus en plus d'entreprises se rendent compte que la collecte interne des déchets constitue la première étape de la chaîne circulaire, dans le cadre d'une gestion intégrée des déchets et des matières premières", poursuit Willem Sterkenburg. Dans les bureaux, on constate l'installation d'îlots à déchets, prévus pour collecter trois à six types de déchets différents. Ainsi, il existe des unités de déchets distinctes pour, par exemple, les PMC (emballages en plastique, en métal et cartons à boissons), les déchets organiques ("la tendance à consommer une alimentation plus saine rend cette catégorie de plus en plus importante"), les gobelets à café, le papier /carton et les déchets résiduels. "Auparavant, vous disposiez d'un bac à papier et d'un autre pour les autres déchets et c'était tout."

La collecte du contenu de toutes ces unités de déchets triés  est exigeante pour le personnel d'entretien, estime Willem Sterkenburg. "Interrompre leur travail de nettoyage est réellement irritant. Leur activité principale consiste à nettoyer efficacement de grandes surfaces. Leur rémunération n'offre aucune incitation à un meilleur tri des déchets."

 

'La durabilité est désormais appliquée à l'échelle dans de nombreux endroits.'

 

Réutilisation des matières premières
"Notre modèle de rémunération ressemble exactement à ça", dit-il. "Nous avons tout intérêt à ce que la collecte sélective des déchets soit complète et efficace. Nous fabriquons des matières premières à partir de ces déchets. Les PMC, par exemple, fournissent de nombreuses matières premières pour fabriquer de nouveaux produits. Bien entendu, il y aura toujours des emballages composites; toutes les matières premières ne peuvent pas être réutilisées. Mais nous nous efforçons d'atteindre autant que possible le "zéro déchet", de réduire au maximum la quantité de déchets résiduels grâce à une bonne séparation des déchets à la source."

La collecte des déchets va donc devenir une spécialité à part entière au sein des services aux entreprises, au même titre que la sécurité, l'accueil, l'aménagement paysager et le nettoyage, par exemple. "Ce n'est plus un sous-produit du nettoyage."

Matelas et pelures d'orange
Avec "2021, année de la continuité", Willem Sterkenburg vise principalement l'évolutivité. "Le temps des petites initiatives et des idées amusantes est révolu. Si vous voulez vraiment prendre des mesures en matière de durabilité et de circularité, il vous faudra trouver des solutions évolutives. Et aujourd'hui, vous pouvez  voir ces solutions se développer dans de nombreux endroits."

Il fournit deux exemples pratiques,  à commencer  par Retourmatras, une entreprise qui transforme de vieux matelas en nouvelles matières premières. "Retourmatras travaille en partenariat avec IKEA et Renewi. La logistique de retour est assurée par IKEA, tandis que Renewi transporte les anciens matelas vers l'usine de recyclage. Retourmatras connait désormais une croissance rapide et compte trois usines en fonctionnement.

"Autre exemple concret : la collaboration avec la scale-up Peelpioneers. L'entreprise extrait des huiles essentielles et d'autres matières premières de l'écorce des agrumes, comme les oranges. En collaboration avec Albert Heijn et Jumbo, Renewi se charge de la livraison de ces écorces. Peelpioneers est sur le point d'ouvrir une deuxième usine".

 

'Le modèle de revenus du nettoyage n'offre aucune incitation à un meilleur tri des déchets.'

 

2020 en tant qu'année-pilote
Selon Willem Sterkenburg, la conclusion de l'année 2020 est la suivante : "Nous avons mené une sorte de projet pilote au niveau mondial, au sein duquel nous avons vu que nous pouvions faire la différence. Il ne s'agit pas de faire moins, mais d'agir différemment. Après tout, notre terre ne fournit pas de matières premières inépuisables pour tous les produits que nous utilisons au quotidien. Ainsi, si nous posons des choix différents, si nous organisons les choses différemment, nous pourrons utiliser beaucoup plus de matières premières secondaires. Cela nous rendra plus durables, plus autonomes et plus circulaires. En 2021, de nouveaux partenariats verront le jour ; ils nous permettront de progresser tant sur le plan écologique qu'économique. J'ai vraiment hâte d'y être."